"Le Dictateur" (1940) : Quand Chaplin répond à Hitler

Silver Screen revient sur le classique de Charlie Chaplin, son premier film parlant, "Le Dictateur" (1940). 

 

Scénario et réalisation : 

 

Charlie Chaplin

 

Distribution : 

 

Charlie Chaplin (Hynkel/le barbier)

 

Jack Oakie (Napaloni)

 

Reginald Garnier (Shultz)

 

Paulette Godard (Hannah)

 

 

Sortie cinéma :

 

15 octobre 1940 (Etats Unis)

4 avril 1945 (France)

Allemagne de l'Ouest (26 Août 1958)

 

Budget :

 

 2 millions de dollars

 


 

 

Après avoir été blessé pendant la première guerre mondiale, un barbier juif s’enfuit de l’hôpital où il était soigné pour retourner dans sa boutique. Il ignore cependant que plusieurs années se sont écoulées et que son pays, la Tomania, est désormais dirigé par Hynkel, un dictateur lui ressemblant trait pour trait qui persécute les juifs du ghetto. 

 

"Le dictateur"(1940), premier film parlant de Charlie Chaplin, est une satire anti-hitlerienne. Révolté par la persécution que les juifs subissent avec le régime nazi, il décide de tourner ce long métrage, malgré les protestations du gouvernement allemand. 

 

 

Il interprète deux personnages : tout d'abord, le barbier juif vétéran de la première guerre mondiale, puis Hynkel, véritable caricature d'Adolf Hitler. À travers ce personnage, Charlie Chaplin se moquait ouvertement du führer allemand et c'est pourquoi la projection du film fut interdite en Allemagne jusqu'à la fin de la guerre. Paulette Goddard qui avait déjà joué avec Chaplin dans "Les temps modernes"(1936) interprète Hannah une jeune juive rêveuse et amoureuse du barbier.

 

L'un des moment les plus culte du film est bien entendu la scène où Hynkel joue avec un globe terrestre gonflable en s'imaginant détenir le monde entre ses mains. Autre moment fort, la scène où le barbier déguisé en Hynkel prononce un discours humaniste et appelle à la tolérance envers tous les peuples : "Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l'avons oublié..." déclare Chaplin à la fin du film.

 

 

Près de quatre-vingt ans après sa sortie, "Le dictateur" reste un grand classique du cinéma pour lequel Charlie Chaplin mis tout son cœur à défendre la cause des juifs à voir et à revoir.

La séquence culte

Rédigé par Dr Zoom
Rédigé par Dr Zoom

Écrire commentaire

Commentaires: 0