Utopiales 2018 : "FRANKENSTEIN" (1931), le monstre incarnant la folie humaine

 

Henry Frankenstein (Colin Clive) est un scientifique rêvant de recréer de toutes pièces un être humain à l'aide de ses connaissances. Avec son assistant Fritz (Dwight Frye), il va donner vie à une créature étrange grâce à des morceaux de cadavres réanimés par la force électrique. Malheureusement, l'expérience tourne rapidement au drame. Le monstre, a qui a été greffé le cerveau d'un criminel, va échapper à leur contrôle et commettre plusieurs meurtres.

 

Réalisation : James Whale

 

Scénaristes : J.W. GARRETT & FRANCIS EDWARD FARAGOH

 

Distribution : 

 

Boris Karloff (La créature ) 

 

Colin Clive  (Henry Frankenstein) 

 

Dwight Frye (Fritz) 

 

Mae Clarke  (Elisabeth) 

 

 

 

Bande originale  : Bernhard Kaun

 

Budget (estimation) : 291 000  $

 

Sortie cinéma  :  21 novembre 1931 (USA)

 

Il y a tout juste 200 ans, Mary Shelley, une jeune femme de la bonne société londonienne, publiait son plus célèbre roman "FRANKENSTEIN ou le Prométhée moderne". Le célèbre monstre présenté dans cette histoire reste  encore aujourd'hui reconnu par le grand public pour le long métrage de 1931. Réalisée par James Whale (« L’Homme invisible » (1933), « La Fiancée de Frankenstein » (1935) ), cette adaptation réussie n’est cependant pas la première transposition à l’écran de l’œuvre de la célèbre romancière.  

Le premier Frankenstein de l’histoire du cinéma date  en réalité de 1910 et ne durait que 16 minutes. Cependant, l’adaptation de Whale est la plus marquante dans l’histoire du septième art. se distinguant des productions du genre par une interprétation convaincante, une photographie en noir et blanc qualité et de splendides décors. Un soin a également été apporté à l'éclairage, à l'image de la première apparition de la créature. Le film fut pourtant réalisé pour Universal avec une somme relativement modeste, 291 000 dollars. Mais James Whale a réussi, grâce à une certaine ingéniosité, à rendre son film attrayant. Il traite ici de questions majeures : les limites de la science et le rejet par la société d'un individu différent. 

L’un des principaux atouts de ce classique reste bien entendu l’interprétation de Boris Karloff dont la démarche mécanique, le visage anguleux et sévère convenait parfaitement au monstre. L’acteur parvient même à émouvoir et à susciter la pitié du téléspectateur. Certes, la créature commet plusieurs meurtres mais le plus souvent ce sont des accidents liés à la naïveté ou la force de la créature. Et lorsque on la voit frappée au fouet par ses créateurs et menacée par des torches en feu, on finit par se demander si le monstre  de cette histoire n’est finalement pas l’Homme.

  


L’acteur Boris Karloff sera tellement convaincant dans le rôle que presque toute sa carrière sera consacrée aux personnages inquiétants, parfois dotés de pouvoirs surnaturels ou maléfiques. Dans cette perspective, il interprétera deux autres fois le monstre de Frankenstein et un nombre impressionnant de docteurs et professeurs aux pratiques bien peu conventionnelles.

Présenté dans le cadre du cinéma rétrospectif du Festival des Utopiales 2018, "FRANKENSTEIN "reste de toute évidence un grand classique du cinéma fantastique. L’ingéniosité de la réalisation et l’interprétation de Boris Karloff sont deux atouts de ce long métrage. Le film est également ancré dans son époque : l'aube des années 1930. Une période de l'histoire où les dérives scientifiques et du rationalisme  vont contribuer aux atrocités de la seconde guerre mondiale. Les amoureux de films de monstre seront apprécier cette œuvre noire et toujours très pertinente.

  


 

Anecdotes 

 

 

 

>Jack Pierce reste célèbre pour avoir maquillé Boris Karloff. Il participa à d’autres classiques tels que « Dracula » (1931), « La Momie » (1932), ou "l’Homme Invisible" (1933)

>Boris Karloff interprétera le monstre de Frankenstein à deux autres reprises dans des suites directes: « La fiancée de Frankenstein »  (1935) et le « Fils de Frankenstein » (1939). Il jouera également de plusieurs autres films liés à cet univers.

>Dans le générique d’ouverture du film l’interprète de la créature est mentionné par un simple point d’interrogation afin de conserver un certain mystère

>Le scientifique Frankenstein se nomme ici Henry alors qu'il s'appellait Victor dans le roman et il n'est pas baron. 

>La réplique « It’s alive, alive ! » reste l’une des plus célèbres de l’histoire du cinéma.

>Un nombre limité de copies originales avaient été légèrement colorées en vert, vendu par le studio comme "la couleur de la peur."

Rédigé par Angry Man

Écrire commentaire

Commentaires: 0